Portait,  Studio

Le Stage de Manon chez Chut je shoot

Je m’appelle Manon, j’ai 14 ans et je suis en 3ème au collège de Brumath.
J’ai choisi de faire mon stage de découverte en entreprise chez Chut je shoot avec Aurélie pour les raisons suivantes :
Je connaissais Aurélie avant le stage, c’est une amie à ma mère et moi. En lui parlant de mon stage elle m’a proposé de faire le stage chez elle.

En arrivant, je pensais que le métier de photographe n’était « que » prendre des personnes en photos, faire des retouches, les montrer aux clients et leurs vendre les photos.
Je n’imaginais pas vraiment tout ce qu’il se cache derrière ce métier.
Qui, entre nous, est vraiment très cool !

En réalité, dès le premier jour de mon stage, j’ai pu constater que ce métier ne limitait pas à ça.

Il y a beaucoup de travail en amont pour faire ce métier.

Il faut réussir à se faire connaitre, notamment grâce aux réseaux sociaux et un bon site internet.

Un investissement est nécessaire dans du matériel comme l’appareil photo (logique non ?), des lumières, des fonds studio, des tenues…. Mais aussi faire du repérage de lieu en extérieur afin de pouvoir les proposer aux clients.

Une fois que le client souhaite une séance photo, il y a aussi tout un questionnement afin de cibler leurs attentes, leurs souhaits.

Pour les séances en studio, il est possible de faire intervenir une coiffeuse et maquilleuse pour la mise en beauté, pas obligatoire mais Aurélie le propose.

Avant que les clients arrivent pour leur séance, Aurélie prépare, nettoie son matériel et installe les éventuels décors et accessoires.

Lors d’une séance, il est important de mettre à l’aise les clients, leurs expliquer les poses à prendre et faire attention à la lumière du soleil lorsque nous sommes en extérieur.
Il faut savoir réagir lorsque l’on constate que le client n’est pas forcément à l’aise et proposer autre chose.

Lorsque la séance photo est finie, il faut trier les photos, sélectionner celle que l’on souhaite proposer aux clients et les retoucher.
Les photos sont ensuite envoyées aux clients via une galerie privée en ligne protégée par des identifiants.
Les clients sélectionnent leurs photos, peuvent en acheter plus que prévus mais aussi acheter des tirages papier, cadre, tableaux….

J’ai pu découvrir différents logiciels informatiques permettant de gérer tout ce travail et j’ai pu faire des retouches également en autonomie.
Durand cette semaine de stage, j’ai pu assister à différents types de séances : grossesse, boudoir, portrait, séance en extérieur et dans un restaurant.

Ce qui m’aura le plus plu dans cette semaine aura été le bain de lait.

Maintenant vous et moi savons, qu’être photographe n’est pas si simple que ça et que c’est beaucoup de travail.

Un commentaire

Répondre à bernard Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.